L’état de l’art

L’ingénierie des besoins

Étape cruciale du choix, du développement ou de la mise en œuvre d’une solution d’entreprise, la définition des besoins conditionne la réussite d’un projet, son coût et sa qualité. C’est une étape complexe et délicate, exigeant des savoir-faire et savoirêtre multiples : écoute du client, animation d’ateliers, négociation, modélisation, qualités rédactionnelles.

L’application d’une démarche globale, systématique, rationnelle et outillée pour exprimer les besoins et élaborer un cahier des charges permet une meilleure adéquation du produit logiciel aux besoins des utilisateurs, tout en réduisant la charge et les délais d’élaboration

La définition du concept et des objectifs

C’est une étape indispensable qui permettra de spécifier, à larges mailles mais avec précision, les enjeux, la vision, le périmètre et le contexte du produit.

Elle permet de définir l’importance du produit et du projet, de clarifier les enjeux, de tracer la vision du produit, de définir le  périmètre actuel et futur, d’évaluer la complexité du projet.

Le recueil et l’analyse des besoins

On distingue quatre types d’activités :

  1. Recueil des besoins au moyen de questionnaires, interviews, observation directe, réunions, brainstorming…
  2. Analyse des besoins. Établissement des priorités entre les besoins exprimés, en éliminant les ambiguïtés, incohérences, redondances et incomplétudes.
  3. Spécification des exigences : formulation correcte et non-ambiguë, structuration du document de spécifications.
  4. Validation des Les exigences par les parties prenantes.., divers moyens existent pour valider les exigences : revues de documents, les maquettes et prototypes. La rédaction de scénarios de test, le plus en amont possible, est également un excellent moyen de validation.

Le processus de définition des exigences est itératif.

Le document de spécifications

Il est utile au choix, à la conception, à la réalisation, à la mise en oeuvre d’une application informatique. Le cahier des charges est un document constitué d’un ensemble structuré d’exigences, transmis d’un client à un fournisseur. Son élaboration est un travail collectif.

Il doit être clair et non-ambigu et compréhensible par tous les acteurs. C’est un document de référence.

L’ergonomie du logiciel et l’utilisabilité

L’ergonomie est l’étude des situations de travail et des relations entre l’être humain et un système. L’utilisabilité est l’ensemble des propriétés d’un logiciel qui favorisent la facilité d’utilisation.

La norme AFNOR Z-67 133-1 définit l’ergonomie du logiciel par sept critères : la compatibilité ; le guidage ; l’homogénéité ; la souplesse ; le contrôle explicite ; la gestion des erreurs ; la concision.

Ces sept critères peuvent servir de guide pour construire des applications et des systèmes conviviaux.

La qualité du logiciel

La qualité du logiciel est définie par six caractéristiques principales décrites dans la norme ISO/CEI 9126.

Chaque caractéristique se décompose en plusieurs sous-caractéristiques.

La figure ci-dessous représente la décomposition de la qualité en caractéristiques et sous-caractéristiques.


Ce modèle de qualité peut être utilisé non seulement pour l’évaluation de la qualité, mais également pour sa construction. La nouvelle version de la norme (ISO 2500 SQuaRE) va d’ailleurs dans ce sens.

To top